Robert bienaimé

jadon-barnes-E6FoD6vMjYY-unsplash.jpg
download.jpg

À l'origine ingénieur chimiste, c'est en 1909 que Robert Bienaimé rejoint l'entreprise de parfumerie de Paul Parquet qui le présente à son partenaire, le banquier Alfred Javal. Bienaimé entre alors au conseil d'administration de Houbigant et en devient l'ingénieur chimiste principal, créant de nouvelles formules, comme Quelques Fleurs (1913). Mobilisé en août 1914, il est libéré en 1917, juste après la mort de Paul Parquet, afin de reprendre en main la maison Houbigant, aux côtés de Fernand Javal, le fils d'Alfred, qui l'associe au capital.

Devenu président de la société, il fait construire une

savonnerie à Puteaux et, au cours des années 1920, recrute ses anciens condisciples comme lui ingénieurs, Paul Leroux, Raymond Kling, André Copaux, Degont Desplanques et Paul Schving (mort en 1929), parmi les meilleurs nez. 

Après la crise de 1929, il revend ses parts et fonde la Société anonyme des industries radioélectriques, puis la Société d'études du caoutchouc synthétique. Revenant à l'industrie cosmétique, en 1935, il lance sa propre société, les Parfums Bienaimé SA, ainsi que les Produits de beauté Robel. Il récupère une partie de l'usine de Puteaux et y installe son siège social. Dès la première année, il lance cinq parfums dont Éveil (1935), Fleurs d’Été (1935), La Vie en Fleurs (1935) et Vermeil (1935). Ses dernières compositions sortent en 1949, à savoir Jours Heureux et Enfin seuls.